Texte alternatif

Les Sept Pêchés Capitaux (1992)

7peches

 

Déambulation de Chars


Alors que le spectacle de rue fait rage, la Compagnie Off, pour mieux revisiter les villes, utilise des emblèmes des champs. Tonneaux, cuves, barriques, montés sur des roues de charrues constituent la trame de leur “cortège”. Conduit par une vingtaine d’hommes recouverts de glaise et animé par sept jeunes filles, les sept fautes capitales, le convoi coule avec force dans les artères de la ville, imposant et hors du temps. L’une trempe généreusement dans un bain de crème pâtissière, l’autre sème des louis d’or, la troisième convoite érotiquement un python, la quatrième brandit son fouet, la cinquième ses plumes, l’avant dernière sort ses griffes jalouses, la dernière, auguste, règne sur le défilé, c’est une diva. Une performance sur fond de flammes, d’irrévérence et d’opéra, qui les conduira vers les enfers…