{A Lire} L'Opéra : Fastes & Vertiges

picto alireExtrait du livre de Pascal Jacob, qui évoque "Carmen opéra de Rue"...
 

«  Lorsque la Compagnie Off choisit de monter Carmen, elle transcende l’œuvre sous la forme d’un opéra de rue. Mais en pleine conscience des limites du terrain qu’elle a choisi d’investir, elle lui crée une arène sur mesure. Resserrement du drame, amplification de la tragédie, nouvelle appropriation de l’œuvre adaptée à son cadre, le résultat est stupéfiant. Public, musiciens et chanteurs se retrouvent confrontés à l’illustration inédite d’un destin violent et dramatique. L’acte théâtral est puissant et tire sa substance notamment des niveaux de perception. Prisonniers d’une arène d’acier, tous sont finalement logés à la même enseigne : celle d’une cérémonie rituelle qui emprunte la plupart de ses codes à l’opéra, mais s’en invente d’autres pour, au bout du compte, toucher à la pureté de la tragédie. L’œuvre s’accorde au cadre et puise son sens au creux de sa théâtralité primitive. Elle déborde des limites imposées par la partition et s’offre, à ciel ouvert mais portes closes, une nouvelle dimension. Transformant le public en un véritable interprète, à la fois voyeur et victime du regard des autres, cette Carmen se fait écho et métaphore de tous les drames. Elle rejoint dans l’épure celle montée par Peter Brook au théâtre des Bouffes du Nord à Paris. »

 



Pascal Jacob

« L’Opéra : Fastes et Vertiges »

Editions Solar

 


Lien Amazon


 

 

Latest Photos

Latest Videos

News

Calendar